Ateliers secourisme

« Que dois-je faire en cas d’étouffement ? Comment faire le massage cardiaque sans risque ? Qui dois-je appeler ? … 

Apprendre les gestes qui sauvent, c’est se former aux bons réflexes.

J’ai à coeur de partager avec vous mon expertise et mon expérience professionnelle, aux plus petits (enfants à partir de 4 ans) comme aux plus grands, en enseignant les gestes adaptés aux situations d’urgences.

Depuis bientôt 20 ans, j’évolue dans le secourisme grâce à mes divers diplômes dans le domaine (sauvetage aquatique, pompier professionnel) et à travers mon expérience en tant que formatrice des premiers secours.

secourisme

Les ateliers

Lieu

Je me déplace chez vous !

  • Je souhaite m’adapter au mieux à la vie et au rythme de chacun-e.
  • Aussi, j’organise des sessions dans la métropole de Lyon, que vous pourrez voir sur l’agenda !

Déroulement

Un espace pédagogique dans un esprit convivial.

  • Au début de chaque atelier, nous abordons systématiquement la protection et l’appel aux secours.
  • Je m’adapte à vos besoins : nombre de participants, thèmes à aborder… que nous aurons confirmé, ensemble, lors de nos échanges au préalable.

Thèmes abordés

Liste des thèmes pouvant être abordés :

  • Gestes de premiers secours sur les enfants et nourrissons
  • Massage cardiaque et utilisation du défibrillateur
  • PLS (Position Latérale de Sécurité) pour une personne inconsciente qui respire
  • Etouffement
  • Saignement abondant (hémorragie)
  • Malaise dont le malaise cardiaque (infarctus) et les AVC (Accident Vasculaire Cérébral)
  • Plaie (de la plaie simple à la plaie grave)
  • Traumatisme
  • Brûlure

Nombre de personne et durée

Atelier Adulte : 3h30*

  • Je me déplace minimum pour 2 personnes**.
  • Pour préserver une qualité pédagogique et d’échange, je peux former jusqu’à 7 personnes maximum. Le nombre est aussi fonction de la place disponible dans vos lieux.

Atelier Enfant : 2h

  • J’accueille jusqu’à 4 enfants. Nous discuterons ensemble de la possibilité d’en accueillir plus et des thèmes que vous souhaiteriez que j’aborde avec eux.

*Pendant la période COVID, je propose également la partie théorique en vidéo puis la partie pratique, sur place, pendant 1h30 environ.

** Un forfait tarifaire est mis en place jusqu’à 4 personnes.

Les tarifs des ateliers

Tarifs Adulte*

  • Forfait jusqu’à 4 personnes : 160 €
  • Au delà de 4 personnes : 45€ / personne
  • Gratuit pour la personne qui invite 6 personnes

Tarif Enfant*

  • 150 € / atelier

*Tarif valable pour un trajet allant jusqu’à 30 km. Au delà, prévoir un forfait “déplacement”.

Réservez votre atelier

Chez vous

  • Vous organisez un atelier chez vous ? Merci de me contacter via ce formulaire. 
  • Je vous répondrai le plus rapidement possible pour définir ensemble des modalités pratiques : date, horaires, thèmes à aborder…

 

A Lyon

  • Pour les ateliers proposés dans la métropole de Lyon, le lien d’inscription est proposé dans chaque événement de l’agenda.

FAQ 

Vous m’avez posé des questions – Je vous réponds ici ! 

1) Comment utiliser un défibrillateur ?

Le défibrillateur est très simple d’utilisation. Je forme là-dessus en même temps que le massage cardiaque.
En quelques mots, dès l’ouverture du défibrillateur, il se met en route, et il vous dicte tout ce qu’il faut faire (étape par étape) : dénuder la personne, coller les électrodes*, s’écarter pendant l’analyse du coeur …* des dessins sont sur chaque électrode pour repérer où les coller.

Important : il est à mettre en priorité si vous en avez un de disponible, avant même d’entamer les gestes de secours. Il est ensuite complémentaire de votre massage cardiaque. Les 2 (massage cardiaque + défibrillateur) augmentent les chances de survie de la victime.

👇 Positionnement des électrodes chez l’adulte et chez l’enfant et le nourrisson👇

2) Quel est le prix de cette formation ?

Mes prix sont différents selon les prestations : chez vous, pour adulte, pour enfant, dans votre milieu de travail ?

Vous trouverez tous mes tarifs sur ce lien :
https://moovinparallele.fr/secourisme/ 

Ce qu’il faut retenir : je m’adapte à vos besoins. Tous les thèmes sont possibles. Nous en parlons ensemble au préalable pour affiner au mieux mon intervention.

3) Est-ce qu’un visuel des gestes existe ?

De mon côté, à la fin de chaque formation, je vous envoie un aide-mémoire (triptyque) avec toutes les étapes des gestes importants vus ensemble.
Sur internet, vous trouvez un bon nombre de livrets. Cependant, ils sont souvent vendus par lot (pour les organismes de formations).

4) Comment accompagner au mieux un enfant affolé ?

Je ne sais pas si la question est : un enfant affolé de voir une personne se faire mal ou quand il se fait mal lui-même.

Pendant la formation destinée aux enfants, je fais principalement une initiation aux gestes d’urgence et nous nous servons de leur doudou, poupée, peluche… !

Pour répondre au mieux, comme j’ai compris la question, il est bien de pouvoir se servir de leur doudou. Le doudou (peluche ou poupée aussi) peut être un bon allié pour apprendre les gestes.

Et aussi, il est intéressant de demander à l’enfant (suivant son âge) ce qu’il vit à l’intérieur de lui (ventre, gorge ..?), que ressent-il ? Et de quoi aurait-il besoin ? (il pourra peut-être vous dire un câlin, son doudou, d’apprendre des gestes, de parler…)

5) J’ai besoin de rapports d'expériences pour illustrer la théorie

Pendant mes formations, je partage volontiers mes expériences en tant qu’ancienne Sapeur-Pompier professionnel et mon expertise en tant que formatrice. Je trouve important de vous parler de mon vécu quand cela est utile. Et aussi, l’expérience des uns et des autres enrichie généreusement la formation.

6) Dans quels cas doit-on appeler impérativement le SAMU ?

Tout d’abord les principaux numéros d’appel sont : 15 (SAMU), 18 (POMPIERS), 112
(numéro EUROPEEN) et le 114 (pour envoyer un sms aux urgences => malentendants, sourds, muets et dans d’autres cas où la parole n’est pas possible )

Le 15 est disponible pour toutes les urgences. Vous pouvez, néanmoins, le privilégier quand vous souhaitez un avis ou un conseil médical. En exemple, je vous présente 2 cas :
1) Votre enfant a de la fièvre, il commence à convulser dû à la montée en température : demander un avis médical au 15. Ils vous conseilleront ce qu’il y a de mieux à faire. Et s’il le juge nécessaire, ils vous demanderont de venir à l’hôpital ou ils se déplaceront eux-mêmes (ou les pompiers).
2) Suite à une pneumonie, récemment, j’ai appelé le 15 car une forte douleur inhabituelle m’a alertée en pleine nuit. J’avais beaucoup de mal à respirer et une douleur vive au poumon et à l’épaule droite à l’inspiration. Je n’ai pas hésité à les appeler. Ils ont pu me rassurer en me disant qu’une pneumonie peut être très douloureuse. J’ai passé la nuit comme je pouvais. Le lendemain tout allait mieux au niveau de la douleur. 

7) J’ai des questionss sur des situations précises d’accidents…

N’hésitez pas à me les poser en formation. Je prévois toujours du temps pour les échanges, les questions, les partages entre toutes les personnes du groupe.
Les questions des uns et des autres concernent souvent la majorité, alors oser !
Ça sera avec plaisir que je vous répondrais.

8) Au bout de combien de temps doit-on revoir les gestes de secours ?

Selon les diplômes, il peut être demandé tous les ans ou tous les 2 ans.
Concernant mes ateliers (non diplômants), et par rapport à mon expérience, je vous conseille de revoir les gestes* entre 6 mois et 1 an, pour bien les assimiler et les automatiser.
Puis tous les 1an 1/2 – 2 ans, il est bon de se faire un rappel ! Car heureusement, vous ne les pratiquez pas tous les jours 🙂
Voici le retour d’une personne déjà formée, ayant pris conscience de l’intérêt de revoir les gestes de secours : « Pour ne pas oublier les gestes il y a besoin de les répéter régulièrement, peut-être prévoir des mises à niveau tous les ans tous les deux ans etc… »
* Le format des recyclages que je vous propose dure entre 1h30 et 2h00 (contre 3h30 => formation initiale). Soit je viens chez vous, soit je propose des dates régulièrement avec des thèmes différents, toute l’année. Tout le monde est le-la bienvenue !
Tout est répertorié dans l’agenda de mes évènements ICI.

9) Je souhaite voir les cas les plus courants et avoir un récapitulatif des protocoles en papier

Comme écrit plus haut en réponse à une des questions (la numéro 3), je vous fais toujours un retour sous forme d’un triptyque avec les étapes des gestes vus pendant la formation.

10) Est ce que les formations proposées ne concernent que le secourisme du PSE 1 (Premier Secours en Equipe de niveau 1) ?

Je ne sais pas si j’ai bien compris la question. Les formations que je propose sont bien sûr animées selon les gestes « officiels »* . Je propose un format adapté à chacun-e, selon ses disponibilités et ses besoins.
Les gestes auxquels je forme sont pour des personnes isolées, c’est à dire, sans équipe, et sans matériel.
* Je suis toujours à jour de mes recyclages en tant que formatrice des premiers secours.

11) Pensez-vous qu'il faudrait le faire aussi dans les lycées et les collèges ?

Oui bien sûr. Je soutiens cela à 100% ! Cela se fait dans certains établissements, pour le bien-être et la santé de tous. Les adolescents peuvent faire face à des situations d’accidents, de malaises, et ils peuvent être à ce moment-là d’un bon soutien pour la victime.

12) Les gestes qui sauvent pour les enfants sont-ils transposables pour les adultes ?

Non, pas tous. Certains, comme l’étouffement ou le massage cardiaque par exemple, sont différents selon l’âge de la victime. Il faut être formé.
On parle de nourrisson de 0 à 1 an, d’enfant de 1 à 8 ans et d’adulte, au-delà de 8 ans. Et selon la morphologie, bien évidemment, les gestes sont à adapter.

13) Et toi, garderais-tu ton self contrôle s'il s'agissait d'un enfant proche de toi ?

Très honnêtement, connaissant les gestes de secours et ayant une expérience de plus de 15 ans, je dirais que je suis sereine pour intervenir. La connaissance étant un point de moins dans le stress que nous pouvons ressentir dans ces moments là.
Ensuite, il y a un élément que je ne peux gérer à l’avance : mon état => physique, émotionnel. Il est important de le prendre en compte pour répondre entièrement !
Alors peut-être que des fois oui et peut-être que des fois non, je ne garderais pas mon self contrôle à 100% selon mon état émotionnel par exemple.
Nous sommes tous des êtres humains, et les émotions font partie de notre vie. Les ressentir est une très bonne chose.
Alors comme je le répète à chaque formation, s’il vous arrive d’être bloqué(e) pour intervenir (dans l’impossibilité de faire quelconques gestes), la chose à faire principalement est d’APPELER les secours.

Dans ma carrière de pompier, il m’est arrivé 2 fois de ne pas pouvoir intervenir…
La première fois, je n’ai pas compris, et je suis allée « au front » par obligation professionnelle, quelques secondes après avoir été figée…. J’ai eu des séquelles depuis.
Et la 2ème fois, mon corps s’est mis complètement à l’arrêt.
Je ne pouvais aucunement intervenir. Mes collègues s’en sont chargés.
Mais je me rappelle avoir appelé mes proches immédiatement vu la détresse que je traversais.
Donc, sans aucun doute, je pourrais appeler les secours si le cas se représentait, car c’est la seule chose absolument nécessaire à faire.
Une psychologue au travail m’a dit que c’était une très bonne chose que mon corps ait réagi comme cela. Il y a des choses difficiles à voir et dont on n’est pas prêt-e, dont l’être humain n’est pas préparé (même pompier !) et c’est comme ça.
Ne vous en voulez pas, APPELEZ, c’est la seule chose à faire dans ces moments-là.

14) Avec une formation initiale et un recyclage, arriverais-je à faire face à une situation d’urgence ?

Peut-être, avez-vous eu une partie de la réponse en ayant lu mon retour ci-dessus (question 13).
Ce qui est sûr, c’est que mes ateliers vous donnent tous les enseignements de secourisme (théorie et pratique sur les thèmes abordés) pour pouvoir intervenir avec les bons réflexes.
Aussi, ils permettent de limiter le facteur stress, voire de le supprimer (plus on se recycle plus c’est la cas).
Comme dans toutes activités professionnelles ou sportives, nous sommes mieux dans nos « baskets » après plusieurs mois, voire plusieurs années d’exercice et de pratique.
Pour le secourisme, c’est pareil.
Ensuite, il y a le facteur physique et le facteur émotionnel qui sont à prendre en compte. Et avant qu’arrive une situation d’urgence, il est difficile de prédire notre réaction.
En tout cas, vous savez au minimum ce qu’il faut faire maintenant : APPELER !
Et si en plus, vous connaissez et pouvez pratiquer les gestes, c’est le TOP !

15) Que privilégier en cas d'étouffement d'un enfant : claques dans le dos ou manoeuvre d’HEIMLICH ?

Il n’y a pas de préférence car c’est l’alternance de ses 2 techniques qui est efficace.
On commence toujours par les claques dans le dos (5 maximum) avant d’enchaîner, si nécessaire, avec la manoeuvre dite « Heimlich » (compressions abdominales ou thoraciques => 5 maximum également).

Ma vidéo sur l’étouffement du nourrisson👇 : ludique et pédagogique
Youtube : https://youtu.be/Lbi-eijdMN4

Vous y trouverez aussi des généralités sur ce thème.

16) Mon souci premier est l’étouffement : un enfant qui s'étrangle en mangeant ou en suçant quelque chose

Je renvoie à la question 12 (les gestes sont différents pour le nourrisson, l’enfant et l’adulte) et à la vidéo ci-dessus pour avoir les gestes détaillés pour l’étouffement du nourrisson.

17) Pourquoi proposez-vous des formations sur les enfants de moins de 8 ans ? Les gestes sont-ils différents pour un enfant plus grand ?

Vous pourrez voir ma réponse à la question 12.
En effet, en secourisme, au-delà de 8 ans, la victime, morphologiquement, est considérée
comme un adulte.

18) Si l'on a été formé, peut-on faire mal / aggraver les choses en agissant plutôt que de ne rien faire ? Je suppose que ça dépend de quoi on parle…

Ce que j’aime rappeler à chaque formation est de vous faire confiance. Si vous le sentez, alors faites les gestes que vous avez appris. Cela peut sauver des vies.
Vous ne pouvez pas « aggraver » si vous faîtes ces gestes-là.
Ensuite selon l’état de la personne, vous agirez sur ce qui est le plus vital.
Ex : La personne est inconsciente et elle ne respire pas. Vous aurez appris dans ce cas là
le massage cardiaque. Ce qui est vital est sa fonction respiratoire (les poumons) et sa fonction circulatoire (le coeur). C’est ce qui prime, dans cet exemple, avant tout.
Une personne inconsciente a tous ses muscles relâchés. Il se peut alors que pendant le massage cardiaque, il y ait des côtes cassées.
Cela fait parti des gestes, nous ne pouvons pas dire qu’ils ont aggravés la situation (une côte se répare).

19) J'ai fait une formation de base aux premiers secours, il y a fort longtemps dont il me reste encore quelques vagues notions. Mais quelles sont les spécificités des gestes à faire auprès d'enfants ?

Vous trouverez la réponse aux questions 12,13 et 14.

20) Que faire en cas de produits chimiques avalés ?

Il y a quelques réflexes à avoir, en attendant les secours, afin de ne pas aggraver l’état de la personne :
– Laisser la personne en position assise
– Ne pas la faire vomir
– Ne pas la faire boire, ni manger
Le nécessaire sera fait ensuite par les équipes spécialisées.